Free access
Issue
Anim. Res.
Volume 51, Number 4, July-August 2002
Page(s) 295 - 303
DOI http://dx.doi.org/10.1051/animres:2002025


Anim. Res. 51 (2002) 295-303
DOI: 10.1051/animres:2002025

Effects of adding a mixture of malate and yeast culture (Saccharomyces cerevisiae) on milk production of Murciano-Granadina dairy goats

Ahmed A.K. Salamaa, b, Gerardo Cajaa, Daniel Garína, Elena Albanella, Xavier Sucha and Ramón Casalsa

a  Producció Animal, Departament de Ciència Animal i dels Aliments, Universitat Autònoma de Barcelona, 08193 Bellaterra, Spain
b  Sheep and Goat Research Department, Animal Production Research Institute, 4 Nadi El-Said St., 12311 Dokki, Giza, Egypt

(Received 16 October 2001; accepted 31 July 2002)

Abstract
Twenty-four Murciano-Granadina dairy goats were used to investigate the effects of supplementation with a mixture of malate and yeast (Saccharomyces cerevisiae) on milk production. The goats were machine milked once a day after parturition and were assigned to two balanced groups on week 4 of lactation. The experimental groups were kept separately in pens and were fed a daily diet based on a dehydrated forage mixture (alfalfa hay: maize whole plant, 1:1) ad libitum, 0.3 kg alfalfa pellets and 0.2 kg barley grain. The basal diet was completed with 0.6 kg concentrate pellets fed individually. Two different dietary treatments were randomly assigned to each goat group: control (without supplementation) and supplemented (with a mixture of malate and yeast included in the concentrate at a level of 10 g $\cdot$kg -1). Feed intake, milk yield, milk composition and body weight were evaluated from week 4 to 16 of lactation. Malate content of the control and supplemented concentrate was 2.4 and 6.0 g $\cdot$kg -1 DM, respectively. Supplementation with the malate and yeast culture mixture did not affect ( P > 0.05) feed intake (2.04 vs. 2.03 kg DM $\cdot$d -1), milk yield (2.09 vs. 2.08 L $\cdot$d -1), milk fat (5.17 vs. 4.85%), milk protein (3.70 vs. 3.63%) or milk casein (2.57 vs. 2.51%) for the control vs. the supplemented goats, respectively. Nevertheless, the supplemented goats gained more body weight than the control goats (39 vs. 19 g $\cdot$d -1; P < 0.05). We conclude that supplementation with the mixture of malate and yeast culture, under the conditions of our experiment, had no beneficial effects on the performance of dairy goats. The relatively high contents of malic acid in the forage mixture (7.3 g $\cdot$kg -1 DM) and in the alfalfa pellets (14.2 g $\cdot$kg -1 DM) may have decreased the response to malate in the supplemented diet.

Résumé
Effet de l'addition d'un mélange de malate et de levure (Saccharomyces cerevisiae) sur la production laitière chez la chèvre Murciano-Granadina. Vingt-quatre chèvres laitières Murciano-Granadina ont été utilisées pour étudier les effets de la supplémentation d'un mélange de malate et de levure (Saccharomyces cerevisiae) sur la production du lait. Les chèvres étaient traites à la machine, une fois par jour, dès la mise bas et ont été réparties dans deux groupes équilibrés à partir de la quatrième semaine de lactation. Les lots expérimentaux ont été logés séparément et la ration de base journalière était constituée d'un mélange de fourrages déshydratés (foin de luzerne:maïs plante entière, 1:1) distribué ad libitum, 0,3 kg de pellets de foin de luzerne déshydratée et 0,2 kg d'orge en grain. La ration de base a été enrichie par 0,6 kg de concentré d'une façon individuelle. Deux traitements différents ont été appliqués aléatoirement à chaque groupe de chèvres : régime témoin (sans supplément) et régime supplémenté (avec mélange de malate et de levure inclus dans le concentré à un niveau de 10 g $\cdot$kg -1). L'ingestion, la production de lait, la composition du lait et le poids vif ont été évalués de la 4 $^{\rm e}$ à la 16 $^{\rm e}$ semaine de lactation. Les concentrations en malate dans le concentré témoin et supplémenté étaient de 2,4 et de 6,0 g $\cdot$kg -1 MS, respectivement. La supplémentation en malate et en levure n'a pas affecté ( P > 0,05) l'ingestion (2,04 contre 2,02 kg MS $\cdot$j -1), la production de lait (2,09 contre 2,08 L $\cdot$j -1), ni les teneurs du lait en matière grasse (5,17 contre 4,85 %), en matière protéique (3,70 contre 3,63 %), et en caséine (2,57 contre 2,51 %) lorsque l'on compare le régime témoin au régime supplémenté, respectivement. Cependant, le gain moyen quotidien a été plus élevé chez les chèvres du groupe supplémenté que celles du groupe témoin (39 contre 19 g $\cdot$j -1 ; P < 0,05). Nous concluons que la supplémentation en malate et en levure, dans les conditions de notre expérience, n'a pas eu d'effets bénéfiques sur les performances des chèvres laitières. Les concentrations relativement élevées en malate dans le mélange de fourrages (7,3 g $\cdot$kg -1 MS) et dans les pellets de luzerne (14,2 g $\cdot$kg -1 MS) ont pu limiter la réponse à la supplémentation de l'aliment avec le malate.


Key words: malic acid / yeast / milk production / dairy goats / alfalfa

Mots clés : acide malique / levure / production de lait / chèvre / luzerne

Correspondence and reprints: Gerardo Caja Tel.: 34 93 581 1442; fax: 34 93 581 1494;
    e-mail: gerardo.caja@uab.es

© INRA, EDP Sciences 2002